Chronométrage de course

arrivée - chronométrage de course

Chronométrage de courses

Poste chrono 1 Le chronométrage d’une course à l’aide de puce au dossard, à la chaussure ou à la cheville permet d’établir un classement de manière instantanée.

Fini l’époque ou l’on retirait les dossards pour les embrocher sur un pic pendant qu’une personne prenait le temps de chaque passage, puis recoupait les temps et les dossards ! Le bon déroulement d’un chronométrage dépend du matériel utilisé mais aussi et surtout de l’expérience du chronométreur. Nos chronométreurs ont entre 4 et 10 ans d’expérience dans le domaine. Il dépend aussi de la bonne organisation globale de la manifestation. Les difficultés rencontrées lors de nos prestations de chronométrage sont essentiellement liées à des problèmes organisationnels et pas à des problèmes techniques. L’expérience de nos chronométreurs leurs permet de vous alerter et d’intervenir lorsqu’ils perçoivent un problème qui pourrait nuire au bon déroulement du chronométrage. Nous sommes là aussi pour vous guider en amont de la course et vous alerter sur les points qui pourraient poser problème. Nous avons un objectif commun, vous fournir des résultats de qualité pour la satisfaction des participants et la vôtre.

TYPES DE CHRONOMETRAGE

Le chronométrage standard est la prise de temps uniquement sur la ligne d’arrivée (temps officiel). Ainsi Il n’y a pas de temps réel puisqu’il n’y a pas de prise de temps sur la ligne de départ.

Le temps officiel est le temps calculé à partir du coup de pistolet de départ.

La ligne de départ peut être différente de la ligne d’arrivée.

En plus de la prise de temps officiel (ligne d’arrivée), nous prenons le temps de passage sur la ligne de départ. Cela permet d’avoir le temps réel de chaque coureur. Attention le classement se fait toujours sur le temps officiel (coup de pistolet au départ).

Le temps réel n’est donné qu’a titre indicatif.

Ce type de chronométrage est utile lorsqu’il y a beaucoup de participants (plus de 500). Lorsque la FFA impose d’avoir un temps réel pour un label régional par exemple.

Ou lorsque qu’il y a des départs par vagues.

Ce type de chronométrage nécessite plus de matériels de détection pour la ligne de départ (au moins deux lignes de détections) car la densité de détection est très importante au moment du départ.

Une ligne de départ différente de la ligne d’arrivée double le matériel utilisé.

Nous pouvons prendre des temps de passages sur des points précis du parcours.

Par exemple au 10km sur un semi, au 5km sur un 10km ou sur un trail à des points stratégiques du parcours.

Les points intermédiaires sont des points de chronométrage identiques à celui de la ligne d’arrivée. On utilise aussi des points de chronométrage manuel à l’aide de smartphones et d’une application (pour des trails longues distances avec une densité de passage faible ainsi que des points très peu accessibles).

Sur des triathlon ou duathlon, les temps intermédiaires sont les entrées et sorties de parc. Cela permet d’avoir le temps de chaque discipline ainsi que les temps de transitions inter disciplines.

Dans tous les cas les données remontent en temps réel sur le point de chrono de la ligne d’arrivée et peuvent être affichées en temps réel.

.

Nous chronométrons les courses horaires (3h/6h/12h/24h) avec deux types de systèmes en fonction de la configuration de la course.

A l’aide de transpondeurs actifs ou avec des puces passives. Chaque système a ses avantages et ses contraintes.

Nous étudions avec vous la meilleure façon de faire au meilleur coût.

TECHNOLOGIES UTILISEES

chronobox La technologie UHF est la plus utilisée dans le domaine de la chronométrie en course à pied hors stade.

Parce qu’elle est à la fois peu couteuse et fiable.

Et elle est fiable (taux de détection de plus de 99,5%).

Nous utilisons la meilleure combinaison détecteur, antenne et puce pour une efficacité maximale.

De plus, pour fiabiliser au maximum les résultats nous mettons systématiquement deux lignes de détection sur un point de chrono d’arrivée.

Les lignes de détections sont soit au sol dans des passes câbles adapté (3cm d’épaisseur) soit sur les cotés avec des antennes latérales.

La première ligne de détection est avec les passe câbles car le champs de détection est plus précis et en plus cela matérialise la ligne d’arrivée.

La deuxième ligne avec les antennes de cotés, moins précise mais plus puissante, elle sert à récupérer une puce qui n’aurait pas été prise par la première ligne.

Enfin nous prenons manuellement sur papier les 100 premiers de chaque course afin fiabiliser à 100% les podiums. Car il est fréquent qu’un coureur qui a abandonné ou un non partant de dernière minute franchisse la ligne et fausse les classements.

Et pour terminer pour gérer d’éventuels litiges, nous filmons les arrivées avec une ou deux caméras. Cela nous permet de revisualiser les arrivées et réintégrer un éventuel coureur non détecté ou autres problèmes.chrono ligne au sol ligne d'arrivée

chronobox Les systèmes à transpondeurs actifs sont les plus performant (100% de détection garantie).

On le réserve à certains types de compétition. Nous les utilisons pour les courses horaires, les courses cyclistes ou il y a de nombreux tours à pointer.

Ils sont aussi utilisés sur des courses ou la vitesse est élevée (motocross, moto, auto, cyclisme).

On les réserves pour des courses ou il y a peu de partants et ou il est impératif de ne louper aucun tour. Les transpondeurs actifs coutent très cher et ont une durée de vie limitée.

C’est le système le plus fiable mais qui coûte aussi plus cher que l’UHF.

Les transpondeurs sont portés au poignet à l’aide d’un bracelet Velcro ou fixés sur le vélo à l’aide d’un Colson.

Nous travaillons avec les deux marques principales de transpondeurs pour pouvoir vous proposer la solution la plus adaptée à vos besoins.

Cette technologie n’est pas adaptée aux courses de masse du fait de son coût.matériel transpondeurs transpondeurs